Pour réussir le financement de son investissement en loi Pinel, le choix du type de crédit est une question importante pour optimiser le rendement fiscal de l'opération.

Parmi les deux types de prêt majeurs utilisés pour un investissement immobilier, on peut citer le prêt amortissable et le prêt In Fine.

Le prêt amortissable comporte, au moment du remboursement de chaque échéance, une partie de capital et une partie d'intérêt. Plus la durée du prêt se réduit, plus le montant des intérêts à rembourser diminue, et plus celui du capital augmente.

Le prêt In Fine ne permet que de rembourser des intérêts pendant toute la durée du prêt, à un montant fixe défini dans l'offre.

On voit ici qu'avec un prêt In Fine, le montant des intérêts à rembourser reste constant pendant toute la durée du prêt, ce qui permet à ceux voudraient imputer un montant supérieur d'intérêts sur leurs revenus locatifs de privilégier ce type de prêt. C'est par exemple le cas de ceux qui possèdent déjà un ou des logements, et qui sont en bénéfice foncier avant l'achat du logement en loi Pinel. Notons de plus que le taux d'un prêt In Fine est généralement supérieur à celui d'un prêt amortissable.

La contrepartie du prêt In Fine c'est que pour rembourser le capital à l'établissement bancaire au terme du prêt, il faut soit nantir un capital initial, soit pouvoir le faire en vendant le logement.

Le choix du type de prêt à réaliser pour un investissement en loi Pinel est donc important, l'aide d'un courtier en financement peut s'avérer très utile en la matière.

RĂ©pondu
08/02/2016 Consultée 5036 fois